Les protections périodiques à travers le temps

person Posté par: Clotilde Boudet list Dans: LE CYCLE MENSTRUEL Sur: comment Commentaire: 0 favorite Frappé: 500

La culotte menstruelle a bien des ancêtres, plus ou moins efficaces… 

.

Bien qu’elles soient toujours globalement taboues, les règles ne datent pas d’hier et la culotte menstruelle a bien des ancêtres… A travers l’Histoire, les femmes ont eu recourt à des solutions plus ou moins ingénieuses pour gérer leur flux, comme le montre la frise chronologique ci-dessous. En matière de protections périodiques, les années passent et ne se ressemblent pas.

.

LES PROTECTIONS PÉRIODIQUES À TRAVERS LE TEMPS.

〰️

.

LE SANG EN TOUTE LIBERTÉ

.

A l’époque, avant toutes inventions de protection hygiénique, les femmes laissaient couler leur sang, puis se lavaient les jambes. Les femmes n’avaient pas automatiquement de lingerie, alors leur sang coulait, lorsqu’elles travaillaient dans les champs par exemple. Les tâches sur leurs vêtements étaient récurrentes, sans pour autant être mal vu car c’était la norme, et signe de fertilité. Les femmes portant des culottes lors de leurs menstruations mettaient des chiffons, vêtements usagers ou bouts de tissus pour absorber leur flux…

.

LES TAMPONS

.

La culotte menstruelle a bien des ancêtres, plus ou moins efficaces… Difficile de dater précisément l’invention des protections périodiques ; on pense que les Égyptiennes environ 1500 ans avant Jésus-Christ fabriquaient déjà des sortes de tampons à base de miel, de galène (espèce minérale) et de lin. Il semblerait qu’elles utilisaient également des éponges de mer. En Grèce antique, le tampon aussi était la protection la plus répandue mais il était généralement en bois (entouré de compresses en tissu, tout de même).

.

Les protections menstruelles ont donc la cote depuis longtemps. Il n’y a qu’au Moyen-Age qu’elles ont été mises aux oubliettes. Les femmes laissaient alors couler leur sang librement.

.

LA PREMIÈRE SERVIETTE HYGIÉNIQUE

.

La première serviette, en lin, date de la fin du XIX ème siècle. Elle s’accrochait à une sorte de ceinture en caoutchouc. Quant à la première protection périodique jetable en coton, on la doit à la société Kimberly Clark en 1921 seulement ! Elle fut inspirée par les pansements en cellulose de coton créés pendant la guerre par les infirmières. Côté tampons en coton, il faut attendre 1933 pour qu’il soit pensé par le docteur Earle Cleveland Haas puis popularisé par Tampax quelques années plus tard. Il était alors destiné aux femmes mariées car on pensait qu’il faisait perdre aux jeunes filles leur virginité.

.

LA COUPE MENSTRUELLE

.

L’idée de la coupe menstruelle remonte à 1867 (oui, elle n’est pas si jeune qu’on le croit), mais c’est en 1939 que la « Tassette » est créée par Robert P. Oreck et commercialisée. A partir de 2015, les coupes deviennent plus ergonomiques et pratiques grâce au brevet français déposé par Teolab et qui servira de base à la cup Luneale. Durant les années 60, les hippies adoptent les serviettes lavables tandis que les protège-slips se transforment. Avec adhésifs, avec ailettes, ou sans… Le nouveau millénaire voit même apparaître le protège-slip pour string. Tout un programme !

.

LA LINGERIE MENSTRUELLE

.

Et notre chère culotte menstruelle alors, où apparaît-elle sur la frise chronologique des protections périodiques ? C’est aux Etats-Unis, en 2015, que la « culotte de règles » est commercialisée pour la première fois.

.

Trois ans plus tard, naissaient les Petites Culottées, une révolution pour la féminité, l’élégance et le bien-être de la femme.

Les alternatives aux protections hygiénique jetables ne sont donc pas une nouveauté de ce siècle, mais un retour en arrière ! Nos aïeules nous ont permis de nous renouveler, d’innover, et sont toujours une source d’inspiration !

.

Toutefois, nous nous estimons chanceuses de vivre à une époque moderne, qui nous propose de nombreuses protections hygiéniques. Nos ancêtres n’ont pas eu toutes la chance de se sentir féminine et élégante lors de leurs périodes délicates, ni de se sentir propre tout au long de la journée. Cependant, elles arrivaient à travailler, même si leur confort n’était pas toujours en première ligne.

.

Notre mission aujourd’hui est de faire le bon choix, entre la protection qui nous convient le mieux, qui respecte notre corps, mais aussi la planète ! De plus, ces trois critères sont compatibles, alors profitons-en, et adoptons-les !

.

Nous avons le pouvoir de choisir ce qui nous correspond, et la chance de vivre correctement même lorsque nous avons nos menstruations.

.

Néanmoins, aujourd’hui encore, toutes les femmes ne connaissent pas les protections écologiques, et pour certaines, les règles sont toujours une période très désagréable à passer. Nous voulons démocratiser tout cela, et offrir à toutes les femmes la possibilité d’un confort optimal ! Il est de votre devoir, notre devoir à chacune d’entre nous, de parler autour de vous de ces possibilités. Nombreuses sont les femmes qui jettent encore des quantités exorbitantes de protections hygiéniques par an, car elles ne sont simplement pas au courant de ces alternatives durables, ou qu’elles hésitent à franchir le pas. N’hésitez pas à communiquer autour de vous si vous utilisez des lingeries menstruelles, et les bienfaits que cela vous apporte, à vous et notre belle planète.

.

La communication est la clé de nombreux déclics, à vous de nous aider !

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
  • Créer un compte

Créer un compte