Choc Toxique

person Posté par: Alizée. M list Dans: LE CORPS FÉMININ Sur: comment Commentaire: 0 favorite Frappé: 358

Le syndrome du choc toxique. Aussi appelé SCT ou maladie du tampon... Et pour cause. Il peut subvenir pendant la période des règles. Derrière ces noms barbares se cache une maladie infectieuse rare, mais grave causée, le plus souvent, par un agent pathogène : le staphylocoque doré. Pour bien comprendre de quoi il s’agit, on reprend le sujet de A à Z ! Description, symptômes, prévention. Et enfin, on vous parlera évidemment de la lingerie menstruelle : la meilleure solution de s’en prémunir ! 

1/ Définition du choc toxique

Le SCT est une maladie infectieuse rare, mais qui peut s’avérer grave, voire mortelle. Elle est causée par une bactérie naturellement présente dans l’environnement et ne représente aucun danger si elle ne pénètre pas l’intérieur du corps. Il s’agit du staphylocoque doré. Le danger provient du fait que cette bactérie va franchir la barrière cutanée et libérer des toxines dans le sang. 

Néanmoins, la présence du staphylocoque n’est pas avérée chez chaque être humain. En effet, environ 4 % des femmes françaises seraient concernées. D’où la complexité du diagnostic et l’importance de la prévention.
D’autre part, le syndrome du choc toxique peut survenir aussi bien chez les hommes que chez les enfants ou les femmes. Cependant, il existe une forte corrélation entre le cycle menstruel et le port de protections hygiéniques (tampons, cups menstruelles) puisque celles-ci entraînent la stagnation de sang dans le vagin. 

1-1 Tout a commencé dans les années 80’S

Dans les années 80’, des tampons hyper absorbants (notamment composés de polyester) font leur apparition sur le marché américain pouvant absorber jusqu’à cinq jours de flux. Ceux-ci sont responsables de 500 chocs toxiques sur le territoire américain et sont finalement retirés après plusieurs années de bataille judiciaire. 

En 2012, Lauren Wasser, ancienne mannequin, est victime de ce syndrome et relance le débat sur la responsabilité des tampons dans l’apparition du choc toxique. En effet, la présence de matières synthétiques accroît le risque de contracter ce syndrome, car elles augmentent les chances de prolifération du staphylocoque doré. En revanche, selon l’ANSES, saisine n°2016-SA-0108, “L’hypothèse d’un lien entre le risque de SCT menstruel et la composition de ces produits ou la présence de substances chimiques résiduelles a été émise par les experts. Cependant, aucun élément de la littérature scientifique et selon les résultats de cette saisine, ne permet, à ce jour, de confirmer ou d’infirmer cette hypothèse”. 

1-2 Les facteurs aggravants et favorisants du SCT

On vous disait un peu plus haut que la bactérie ne représentait un danger que si elle passait la barrière cutanée. Comment expliquer qu’elle puisse y parvenir ? En effet de prime abord, les tampons hygiéniques semblent inoffensifs et pourtant. Le port prolongé de protections peut entraîner une sécheresse vaginale et créer à terme des irritations et des lésions cutanées. 

De là, un terrain propice à la pénétration jusqu’au sang est créé et permet le déferlement bactérien. De plus, garder un tampon ou une cup trop longtemps favorise l’apparition de ce syndrome. En effet, le sang gardé par les tampons ou les coupes menstruelles sert de catalyseur : si l’on porte la bactérie, elle va se multiplier et finir par libérer des toxines. Celles-ci vont ensuite outrepasser la barrière cutanée, pénétrer dans le sang et c’est à ce moment-là que les premiers symptômes se font ressentir... 

2/ Les symptômes du SCT

Les toxines sont nocives pour les organes. Elles vont agresser notre corps. Il va donc réagir et protéger les organes vitaux en priorité. Voilà pourquoi l’un des symptômes est la nécrose des extrémités. Mais lorsque ce symptôme apparaît, le syndrome du choc toxique est déjà bien avancé. 

Avant d’en arriver là, voici les symptômes qui doivent nous faire réagir : 

.

- tableau fébrile de type grippal : hyperthermie, hypotension artérielle, rash cutané

- (ressemblant à un coup de soleil) ; 

- troubles digestifs types : nausées, vomissements, diarrhées ; 

- faiblesse musculaire ; 

Au départ, il faut savoir que les premiers symptômes peuvent faire penser à un syndrome grippal. Soyez donc à l’écoute de votre corps ! 


3/ Comment prévenir le SCT

Contrairement à ce que l’on peut lire, les tampons ou les cups ne peuvent pas rester 12 heures au maximum à l’intérieur du corps... Or, porter le même tampon 6 heures multiplie par deux le risque de développer un SCT. Et il est multiplié par trois lorsque le tampon est porté pendant 8 heures. Il est donc plutôt (vivement) recommandé de ne garder le dispositif que 4 à 6 heures tout au plus !
En outre, il est nécessaire d’adopter une bonne hygiène des mains. Lavez-vous les mains avant et après le changement.

D’ailleurs, si vous utilisez tout de même des tampons à l’occasion, il est nécessaire de faire un point informatif concernant les « gouttes » sur les paquets : elles indiquent le taux d’absorption d’un tampon.
Donc concrètement, plus il y a de gouttes, plus le tampon est absorbant. Mais ne vous y trompez pas, ce n’est pas parce que nos règles sont abondantes qu’il faut prendre un taux d’absorption important et donc garder le tampon le plus longtemps possible... C’est plutôt le contraire ! Plus le tampon est absorbant, moins on doit le garder. Car plus un tampon est absorbant et reste longtemps dans le vagin plus le risque de prolifération du staphylococcus est important. 

Outre le fait de garder le tampon ou la coupe menstruelle 4 à 6 heures, il est également fortement conseillé de ne pas les garder la nuit. 

Pour résumer, voici les conseils que l’on peut vous prodiguer pour prévenir l’apparition d’un choc toxique :

- ne pas garder son tampon plus de 4 à 6 h 

- adopter une bonne hygiène des mains lors de l'insertion ou du changement : lavage de mains ou

friction hydro alcoolique

- pour les cups menstruelles, les désinfecter avant chaque utilisation. Un simple lavage à l’eau ne suffit pas pour éliminer les éventuelles bactéries présentes dans le vagin et pouvant contaminer la cup

- préférer les tampons bio

- ne pas mettre de tampon après la fin ou en dehors des règles

- favoriser les protections qui laissent le sang s’écouler

- alterner les protections internes et externes

- ne pas utiliser de protections internes si on a déjà été victime de SCT

.

De fait, de jour comme de nuit, la solution de la lingerie menstruelle semble idéale ! Parlons-en ! 


4/ La solution de la lingerie menstruelle


Les culottes de règles sont idéales pour toute la durée des menstruations. Il existe plusieurs coupes afin de s’adapter à toutes les morphologies. Elles sont anti-fuite durant 12 heures, anti-odeur et anti-humidité afin que vous puissiez vous sentir bien en toutes circonstances ! D’autre part, les culottes menstruelles laissent le sang s’écouler, ce qui n’est pas le cas des tampons et cup. Le staphylocoque doré ne peut donc plus se développer et libérer ses toxines. 


Aussi, les culottes Petites Culottées sont conçues pour protéger l’environnement, mais également votre santé : 

.

- absence de parfum, donc absence de produits nocifs pour vos parties intimes ; 

coton biologique : ce qui garantit l’absence de pesticide. Et pour en savoir davantage

- vous pouvez lire notre article sur notre choix concernant le coton bio aussi labellisé

OEKO-TEX ; 

lingeries certifiées OEKO-TEX : textiles sans risque pour la santé ; 

- sans nanoparticules et sans polyamide. Un vrai plus dans la composition des

lingeries menstruelles.

- Vous trouverez sur notre site la lingerie la plus adaptée à votre flux et à votre morphologie. Et en cas de doute, n’hésitez pas à nous demander conseil ! 


Le syndrome du choc toxique est causé par une bactérie appelée le staphylocoque doré. C’est une maladie rare, mais grave, voire mortelle. Pour s’en prémunir, nous vous conseillons :

.

- de privilégier le port de culottes de règles ; 

- si vous portez des tampons ou cup, de ne les porter que 6 heures maximum ; 

- d’effectuer une bonne hygiène des mains à chaque changement.

- Nous espérons que cet article vous a plu ! N’hésitez pas à partager ces informations autour de vous afin que toutes les femmes puissent se prémunir de ce syndrome.

.

Alizée. M

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre